Partagez | 
 

 cuz my demons know how to swim.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


the World is Mine


Date d'inscription : 09/08/2014
Messages : 35
Date de naissance : 13/10/1986
Age : 31


En savoir plus


MessageSujet: cuz my demons know how to swim.   Dim 26 Oct - 10:36

Cuz my demons know how to swin.


And they poisoned me.


Tahir, son cousin, était malade. Et lorsqu'il était malade, il était invivable. Cela n'arrivait jamais, hormis quand il s'évertuait à manger du citron. Les fées n'aiment pas ça. Un espèce de poison amère dans leur bouche capable de les rendre malade au point de les clouer au lit pendant des jours. Chose que Tahir connaissait bien évidemment. Mais depuis tout petit, il s'était mis dans la tête que c'était un poison débile, que ce n'était qu'une rumeur, et qu'il se devait de prouver aux autres faeries qu'ils pouvaient eux-aussi en manger. Tahir rêvassait devant les tartes aux citrons dans la vitrine du petit Français, des Tajines aux citrons à l'Ankara, et même les yaourts zero pourcents que Nihaal jetait car ils étaient aux citrons. Alors, de temps en temps, il lui arrivait de retenter l'expérience.

Ce qu'il avait fait la veille. Manger une tartelette au citron l'avait rendu tellement mal dans la nuit, que Nihaal s'en était réveillé pour aller lui passer une serviette humide sur son front brûlant. Nihaal était un chic type quand il le voulait, toujours présent pour sa famille, malgré le fait qu'il aimait mettre le plus de distance possible entre lui et sa famille. Tahir l'avait suivi, Tahir le suivait toujours. Les deux djinns n'avaient jamais compris ce lien qui les unissaient, comme si l'un ne pouvait vivre sans l'autre. Depuis tout petit, ils avaient toujours été fourré ensemble, malgré le petit écart d'âge qu'il y avait entre eux.

Courir dans les rues de Byzance, se jeter dans la fontaine, ou expérimenter une invention de Tahir en compagnie de leur cousin, Sabri et Salim, les avaient presque rendu indissociable. Même à Londres, ils étaient ensemble, et Tahir était même parvenu à rester dans la même classe pendant deux ans pour attendre son cousin. C'était quelque chose que leurs parents n'avaient jamais compris, et qu'ils ne comprendraient probablement jamais.

Nihaal était le seul qui l'avait compris, quand ils étaient petits, il était toujours celui qui avait veillé sur lui lorsque Sabri et Salim préféraient aller jouer avec les autres enfants de la cour, et il était probablement le seul à avoir la patience suffisante pour l'aider à s'ouvrir aux autres. Ce qu'il parvenait à faire, au fur et à mesure que les années passaient.

Et même là, qu'il était malade, qu'il ne cessait de geindre comme s'il allait mourir - ce qu'il finirait par faire en se donnant des défis débiles -, Nihaal était là, la tête dans le cul, en pyjama. Il n'avait donc que très peu dormi lorsqu'il prit sa douche ce matin-là pour aller chez la Belle Verveine, une herboristerie dont on avait cessé de lui rabâcher les oreilles au boulot. Là-bas, ils auraient bien quelque chose contre une intolérance au citron ? La médecine moderne n'était pas très indiqué chez un Faerie. La peur d'être découvert, sûrement.

Alors, lorsque le Taxi s'immobilisa devant la boutique, Nihaal était à des années lumières de se dire qu'il allait faire LA rencontre de sa vie. Celle qui le changerait à tout jamais.

Descendant du Taxi comme si la rue lui appartenait dans un costard qui le magnifiait, Nihaal poussa la porte de la boutique, qui se mit aussitôt à tinter. Il esquissa un petit sourire, retirant ses raybans, avant de balayer la boutique de son regard. L'instant d'après, son sourire disparut plus vite qu'il n'était apparut, et son ventre se tordit dans tous les sens pendant cinq minutes. Son coeur battait à tout rompre dans sa poitrine. Une goutte de sueur coula le long de son échine dorsal, avant qu'il ne reprenne sa contenance.

Rhona était devant lui.

Cela faisait peut-être dix ans qu'il ne s'était pas vu, Nihaal ne se souvenait plus de la dernière fois qu'il l'avait vu, mais aussi, du pourquoi il avait tout simplement fui le plus loin possible d'elle. Ce qu'elle faisait à New-York était un grand mystère pour le Djinn qui ne savait pas du tout comme l'aborder. Est-ce qu'elle l'avait reconnu ? Ou faisait-elle semblant de ne pas le reconnaître ? Nihaal n'en savait rien. Il la voyait là, entrain de ranger ses bocaux et ses fioles en lui disant bonjour par habitude sans même vraiment le regarder.

Il se frotta les mains sur le ventre avant de les ranger dans ses poches, puis il s'approcha de Rhona, le cœur battant. « Bonjour... » Parvint-il à peine à prononcer, la peur au ventre et l'envie de prendre les jambes à son cou sans autre forme de procédé.

_________________

Now it's all for the love. Holding on to us, I know, I should of known better. Cause you were all for the pain, No matter what to blame better, I know, I should of known better. (⚡️) Sucka for you.
until the love is back


Dernière édition par Nihaal Misra le Dim 26 Oct - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Date d'inscription : 09/08/2014
Messages : 22
RP Libre : http://blue-moon.brulant.net/t73-quand-ca-veut-pas-ca-veut-pas-libre


En savoir plus


MessageSujet: Re: cuz my demons know how to swim.   Dim 26 Oct - 14:16

La Belle Verveine commençait à connaître un bon petit succès. Les filles étaient bien situées en plein coeur de Manhattan et leur carnet de clientèle régulière se remplissait doucement. Leurs journées se ressemblaient mais ça n'était une routine désagréable. Surtout les périodes où Mike était en déplacement et où Rhona revenait dormir à leur appartement de Chinatown. C'était justement une de ces périodes.

Blair était partie faire une livraison et Rhona tenait la boutique. Le vieux monsieur de Greenwich et ses rhumatismes était venu prendre le thé vers dix heures comme tous les mardis. Les langues de chat de Blair avaient toujours leur succès. Un peu plus tard, la joggeuse était passé pour sa boisson énergisante aux herbes. Puis un jeune couple avec un bébé, deux mamies avec leur chien, et là un jeune cadre de wall street à en juger par l'allure de son costard. Enfin elle n'avait pas tout à fait bien vu. Elle était en train de ranger un peu, profitant de la période creuse de la pause déjeuner.

« Bonjour... »
« Bonjour, je peux v- »

Le carafon de liqueur de garrus lui échappa des mains. En une fraction de seconde dix ans de sa vie venait de s'effacer et elle se retrouvait à seize ans assise sur son lit à se demander qu'est-ce qui clochait chez elle et pourquoi ses seins étaient si petits.

« Mer...credi ! J'avais dû... elle devait être mal rebouchée. Je vais - Euh ... Hey... », cahota-t-elle d'une voix à demi étranglée. Il fallait qu'elle se calme histoire de ne pas le faire fuir aussi en tant que client.

L'épisode Nihaal était derrière elle mais ça faisait quand même quelque chose de le revoir là, dans sa boutique. Elle passa une main dans ses cheveux et accrocha un sourire à ses lèvres :

« Ca fait drôle non ? Comment... Qu'est-ce que tu fais ici ? »

A cet instant, aussi sympa qu'elle pouvait paraître, elle avait tout sauf envie de se retrouver en face de lui. Comme si à un mois de son mariage avec Mike, elle n'avait pas besoin d'un avertissement de ce genre.

_________________

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


the World is Mine


Date d'inscription : 09/08/2014
Messages : 35
Date de naissance : 13/10/1986
Age : 31


En savoir plus


MessageSujet: Re: cuz my demons know how to swim.   Lun 27 Oct - 14:18

Drôle ? Non. Ça n'avait rien de drôle. Le visage de Nihaal était aussi pâle que la mort, et pour quelqu'un à la peau dorée, ça faisait son petit effet. Le regard lointain, se rappelant une époque qui lui faisait mal tant elle lui rongeait l'esprit, lorsqu'il était le plus vulnérable, tard dans la nuit. Elle s'insinuait dans son esprit, dans ses rêves, puis ses pensées, envahissant ses songes comme s'il ne pouvait retirer cette idée de la tête. Il baissa le visage, trahissant alors sa douleur morale qu'il ne pouvait cacher tant elle devenait physique.

Rhona était devenue une belle femme. Et visiblement, elle était passée au dessus. Il esquissa un faible sourire. N'avait-il pas fait pareil ? Non. Il le savait maintenant qu'il la voyait devant lui. Il ne savait pas quoi dire, quoi faire pour sortir de ce silence pesant. C'était comme si le canal avait cédé, et qu'il se faisait submergé par un flot d'émotions. De vives émotions. Son cœur continuait à battre à tout rompre, comme s'il pensait sortir de sa poitrine. Son ventre continuait de se serrer au point de frôler la panique. Ses jambes le démangeaient. Un regard en arrière, par la vitrine, merde, il n'y avait plus le taxi.

Finalement, il prit une profonde bouffée d'air, avant de l'expirer tout doucement. Nihaal se passa les deux mains sur le visage, retirant la douleur de ce dernier pour y afficher un sourire un peu plus convaincant. Mais ses yeux le trahissaient. Ils le trahissaient toujours. Encore plus devant Rhona. Tout son corps le trahissait. Après tout... Elle était sa lumière.

« Drôle n'est pas vraiment le terme que j'utiliserais, mais bon. Oui... C'est drôle... » Si son sourire se faisait déjà plus convaincant, sa voix, elle, ne l'était pas du tout. Nihaal s'avança vers elle, l'observant avec attention, tâchant de ne pas rater une miette de tous les changements que le temps avait opéré chez cette femme qui lui avait fait tourné le cœur, la tête, tout. « Je... Je suis là pour Tahir. » Une moue blasée s'installa quelques instants sur son visage pour ajouter : « Il en est encore avec ses tests du Citron. »

Ses lèvres s'étirèrent en un sourire. Tahir était son pilier. Plus qu'il ne le pensait, mais surtout, plus qu'il ne le soupçonnait. Il avait beau avoir son air blasé lorsqu'il parlait de ses tests sur le citron, quelque part, ça le sécurisait de voir qu'il y avait des choses qui ne changeraient pas au risque de le surprendre. Nihaal n'aimait pas les surprises. Surtout pas celle qu'il avait devant ses yeux. Son esprit, ses pensées, tout tournait à plein régime. « Tu es devenue une très belle jeune femme, Rhona. » Finit-il par dire après quelques instants de silence. L'atmosphère était pesante. Il y avait encore cette tension entre eux. Quelque chose que l'on ne pourrait réellement nommer. Certains diraient qu'il s'agit de pulsions sexuelles refoulées, d'autres diront que le malaise est d'une intensité qui bat tous les records. Nihaal n'avait jamais été aussi mal de toute sa vie.

Sauf lorsqu'il l'avait embrassé, il y a de cela presque dix ans maintenant.

_________________

Now it's all for the love. Holding on to us, I know, I should of known better. Cause you were all for the pain, No matter what to blame better, I know, I should of known better. (⚡️) Sucka for you.
until the love is back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Date d'inscription : 09/08/2014
Messages : 22
RP Libre : http://blue-moon.brulant.net/t73-quand-ca-veut-pas-ca-veut-pas-libre


En savoir plus


MessageSujet: Re: cuz my demons know how to swim.   Mer 29 Oct - 6:48

Elle le regardait se décomposer et ne rien dire. C'était le pire moment de solitude qu'elle avait connu. Elle aurait donné n'importe quoi pour avoir une télécommande, pouvoir rembobiner cette journée et ne pas ouvrir La Belle Verveine ce matin-là.

« Drôle n'est pas vraiment le terme que j'utiliserais, mais bon. Oui... C'est drôle... »

Dix ans plus tard, ils ne se comprenaient toujours pas Ca n'était peut-être pas plus mal. Maintenant il fallait accrocher un sourire à ses lèvres et tenter de réchauffer l'ambiance un minimum. De l'eau avait coulé sous les ponts. Il était largement temps de laisser leurs erreurs passées derrière eux.

« Je... Je suis là pour Tahir. »
« Oh... », elle ne savait pas bien à quoi elle s'était attendue...
« Il en est encore avec ses tests du Citron. »

Il n'y avait vraiment que lui pour s'essayait à ce genre de trucs tout en se sachant allergique. Rhona secoua la tête, avec un petit sourire affectueux pour son cousin Tahir.

« Ok, j'ai ce qu'il te faut mais j'te demanderai une minute. On pensait pas qu'il remettrait ça... »

En même temps qu'elle l'avertissait, elle commençait déjà à s'affairer derrière la banque de la boutique. Elle disparut un instant dans l'arrière boutique pour revenir avec un petit panier plein de fioles aux couleurs chaudes.

« Tu es devenue une très belle jeune femme, Rhona. »

Le pilon s'arrêta une seconde dans son mortier pour laisser le silence s'installer avant de reprendre son frottement incessant. Qu'est-ce qui lui prenait de dire ça ? Remarque, quand elle ne savait pas quoi dire, elle n'était pas mal non plus. Un instant, elle regretta de ne pas avoir essayer de lui faire croire qu'elle était Blair.

« Tu as beaucoup changé toi aussi... »

Lui beaucoup plus qu'elle d'ailleurs. Elle posa une coupelle de verre sous une espèce de bec alambiqué qui sifflait une belle flamme dorée. Il avait perdu ses boucles noires parfaitement dessinées ce qui lui allongeait le visage. Il avait aussi pris du muscles et laissé tombé le jean pour un trois pièces sans doute taillé sur mesure.

« Ca prend un peu de temps... », commenta-t-elle comme pour s'excuser de lui imposer cette situation une seconde de plus. Dans sa tête elle priait très fort pour que Blair rentre... tout de suite !

_________________

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





En savoir plus


MessageSujet: Re: cuz my demons know how to swim.   

Revenir en haut Aller en bas
 

cuz my demons know how to swim.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» un rp avec un demons?
» Demons 2
» (11/10, 16h50) SWIM GOOD, W/ MADS.
» ϟ where my demons hide. (theodore)
» Absolem - I can't drown my demons they know how to swim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blue Moon. :: New-York City. :: Manhattan.-