Partagez | 
 

 Ghost mais avec moins de romantisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




Date d'inscription : 21/09/2014
Messages : 24


En savoir plus


MessageSujet: Ghost mais avec moins de romantisme    Ven 26 Sep - 19:22


    Il y avait peu de choses qui arriver à distraire Thomas de ses cours et des jeux vidéo. Il pouvait bien y avoir un incendie autour de lui, le jeune homme rester concentré. L’une de ses choses c’était Norah, sa meilleure amie. Mais cela faisait déjà un petit moment que la jolie étudiante n’avait pas essayé d’attirer son attention sur elle, comme si elle était là sans vraiment l’être. Il voyait bien qu’elle était préoccupé, triste et il détestait ça. Des fois il aurait voulu être un super héros comme ses comics qu’il lisait. S’il avait été un spiderman ou un superman, il aurait beau être un looseur – oui il fallait le reconnaitre Clark Kent et Peter Parker n’avait pas inventé l’eau chaude ! – il aurait été un looseur capable de la sauver. Là tout ce qu’il pouvait essayer de faire c’était tenté – vainement ! – de la faire rire. Parfois il souhaitait également être un sorcier super puissant. Comme ça il lancerait un sort et POUF elle retrouverait le sourire ! La magie ! Pourquoi n’y avait-il pas pensé plus tôt ??? Thomas n’était pas un sorcier ! Il n’était même pas capable de deviner qui était à l’autre bout de fils quand le téléphone sonner. On ne cessait de lui répéter que de tout façon la magie ça n’existait pas. Mais ça ne l’empêcher pas d’y croire. Il savait ce dont Norah avait besoin pour oublier la mort de sa grand-mère. Il se rendit dans une boutique de sciences occulte et le soir même il alla voir Norah. Il frappa à la porte mais aucune réponse. Il savait qu’elle était là et ne ce gêna pas pour lui dire. «  Norah ouvre moi s’il te plait. Si tu ouvre je ferais tes prochains devoirs de Math. » C’est là que dans un éclair de lucidité il capta que la porte était peut-être ouverte. Gagné ! Ses yeux étaient gonflés par les larmes. Là sur le coup s’était limite lui qui avait envie de pleuré. Voir la tristesse de Norah le rendait triste à son tour. Il s’installa à côté d’elle et la serra dans ses bras. C’était super agréable. Vous savez comme quand à 4 ans vous serrez très très fort votre ours en peluche et que le vilain monstre dans le placard ne vous fait plus peur grâce à lui. Cet ours qui est tout doux et qui fait votre taille parce que vous êtes tout petit. Bin voilà. Norah c’était cet ours !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Date d'inscription : 21/09/2014
Messages : 18
Date de naissance : 23/01/1991
Age : 26
Localisation : Manhattan
Humeur : endeuillée


En savoir plus


MessageSujet: Re: Ghost mais avec moins de romantisme    Ven 26 Sep - 20:39

« Lorsque l’on perd un proche, on passe par plusieurs sentiment : le déni, le refus, la peur, la culpabilité, la dépression... l’acceptation. » - Lucas Scott, One Tree Hill.

Entourée de cartons où étaient stockées les affaires de sa grand-mère, Norah se laissa finalement tombée dans le clic-clac qui lui servait de lit en se prenant la tête dans les mains. Elle avait pensé que faire le tri dans sa chambre d’étudiante plutôt que dans cette maison inanimée l’aiderait à accepter cette mort foudroyante. Que nenni. Norah n’avait fait que retarder l’inévitable. A la seconde où elle avait ouvert le premier carton, elle ne s’était pas sentie bien. Puis, à la simple vue du stylo qu’elle utilisait pour remplir sa grille de mots fléchés, ses larmes s’étaient mises à couler toutes seules, creusant des sillons sur ses joues. Norah se doutait bien qu’elle n’était pas encore prête à affronter ce deuil toute seule et qu’elle aurait dû demander à quelqu’un – Thomas, en l’occurrence – d’ouvrir tous ces cartons avec elle. Cependant, elle ne voulait pas qu’il la voit ainsi. Il l’avait toujours connu confiante, tête-brûlée, franche et combative ; elle ne tenait pas à ce qu’il la découvre faible, silencieuse et les nerfs à fleur de peau…

C’est le moment qu’il choisit pour lui rendre visite. Elle le reconnaissait rien qu’à sa façon de frapper contre la porte qui n’avait pas changé depuis l’enfance. Il devait avoir eu vent de son retour et ça ne l’étonnait pas vraiment. Norah voulait se lever et lui ouvrir, mais son corps était totalement anesthésié. Elle resta léthargique, même face à l’offre alléchante qu’il lui proposa pour la motiver. Finalement, avec sa mine horrible, c’était peut-être mieux ainsi. Norah cessa donc de respirer et tendit l’oreille en guettant un bruit extérieur afin de s’assurer que Thomas renonçait pour ce soir. Quelques secondes s’écoulèrent avant qu’elle ne s’autorise à respirer, persuadée d’avoir entendu des bruits de pas s’éloigner. Mais soudain, la porte s’ouvrit. Il n’avait jamais quitté le pas de la porte.

Elle devina sa silhouette dans l’encadrement de la porte. Il l’observait. Ses épaules s’affaissèrent aussitôt sous le poids de son regard qu’elle osait à peine affronter. Norah se sentait mal de l’avoir ignoré tout ce temps. Il devait lui en vouloir lui aussi !

Finalement, après un court instant qui lui sembla durer une éternité, Thomas s’installa à côté d’elle et l’entoura de ses bras dans une étreinte réconfortante. Ce simple geste suffit à la faire sortir de sa léthargie. Norah lui répondit en le serrant à son tour de ses bras et laissa une dernière larme couler le long de sa joue qu’elle s’empressa d’essuyer contre le tissu de son T-shirt avant de fermer les yeux pour apprécier ce moment de réconfort. Thomas en avait toujours eu le don ; il savait comment consolider son cœur brisé après chaque rupture mais aujourd’hui, c’était d’un deuil dont il était question. Elle frissonnait rien que d’y repenser. Dans les bras de Thomas, Norah sembla retrouver assez de force pour reprendre le contrôle de ses émotions. Ainsi, après quelques minutes de silence, elle s’arracha de son étreinte et essuya ses joues d’un revers de manche. Elle renifla bruyamment, puis lui adressa un sourire – ou du moins une grimace – de remerciement. « Désolée. » dit-elle, d’une voix enraillée, sûrement à cause des journées et nuits passées à pleurer sa grand-mère. Elle était désolée. Désolée de ne pas lui avoir ouvert la première fois et d’avoir été surpris dans un moment comme celui-ci, de lui avoir offert cette vision de fragilité alors qu’il avait toujours vu en elle un petit bout de femme forte et indépendante. « Merci d’être passé. » ajouta-t-elle tout de même, lui faisant ainsi comprendre que sa présence était là bienvenue.

_________________

CLICK © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Date d'inscription : 21/09/2014
Messages : 24


En savoir plus


MessageSujet: Re: Ghost mais avec moins de romantisme    Dim 28 Sep - 15:31

Thomas
&
Norah
« Ghost mais en moins romantique »

    « Désolée. » «  Oh… ça part à la machine et en plus c’est pas vraiment mon préféré » dit-il en baissant les yeux et en faisant référence à la morve qu’elle venait de laisser sur son tee-shirt. L’idée qu’elle venait de s’excuser de craquer et de pleuré, alors qu’elle venait de perdre sa grand-mère ne lui vint pas à l’esprit, car n’était-ce pas normal d’être triste à ce sujet ? Thomas le pensait. Qu’importe le caractère que pouvait avoir Norah d’ordinaire. Ce n’était pas être faible que d’éprouver de la peine et d’avoir du mal à faire son deuil. C’était humain ! La dernière fois qu’il avait vérifié Norah était bel et bien humaine. Thomas le savait puisque lorsqu’il avait quatorze ans, pendant sa période «  conspiration extra-terrestre » il l’avait coupé avec son cannif dans le creux de la main. C’était pour vérifier que son sang était bien rouge et pas vert. Elle en avait d’ailleurs gardé la cicatrice et il avait la même dans sa propre main. Il s’était coupé à son tour pour s’excuser de son geste, de lui avoir fait mal et aussi pour prouver qu’il était lui aussi de la planète terre. Pleurer les êtres aimer disparut, c’était humain… « Merci d’être passé. » Il lui adressa un sourire timide, il était heureux qu’elle soit contente de sa présence. Comme quoi il ne servait pas à grand-chose mais il n’était pas totalement inutile. Norah avait toujours eut ce don de lui donner cette impression d’être… «  Moins lui », d’être un peu plus… «  cool » ! Bien que ce mots associer à son prénom en aurait fait rire plus d’un. « De rien. C’est normal. J’ai apporté des mouchoirs. » Dit-il en enlevant son sac à dos. Il en sortit le fameux paquet et le tendit à Norah. «  Ça et… tes devoirs de Math. » dit-il avec une grimace. «  M’assassine pas j’suis que le messager !  Mme Philips m’a pratiquement séquestré dans la classe pour que je les prenne. » Mme Philips avait également dit qu’avec les notes qu’avait Norah elle ne pouvait pas se permettre de rater des cours, mais ça Thomas le garda pour lui. Sa meilleure amie n’avait pas besoin qu’on l’assomme de reproche maintenant. Le Winterfell s’en voulait déjà suffisamment de lui apporter ses devoirs alors qu’elle était en deuil, alors il n’allait pas en rajouter. «  Et j’ai ça aussi » dit-il en sortant un paquet rectangulaire emballé avec du papier vert car il connaissait le goût de Norah pour les lieux plein de verdure. «  J’espère que ça pourra t’aider…. »

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





En savoir plus


MessageSujet: Re: Ghost mais avec moins de romantisme    

Revenir en haut Aller en bas
 

Ghost mais avec moins de romantisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « L'amour ne voit pas avec les yeux, mais avec l'âme. » ♥ Alienor
» ☆ je t'aime plus qu'hier, mais bien moins que demain (aron)
» Haiti en Marche: Sommet des bailleurs, comment faire plus avec moins!
» [spéculation] V6 40K ??? D'accord mais avec qui ???
» Tristan ϟ Sans Iseult mais avec du charme !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blue Moon. :: New-York City. :: Manhattan.-