Partagez | 
 

 A tout seigneur, tout honneur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar




Date d'inscription : 27/09/2014
Messages : 29
Localisation : Harlem River, Bronx.
Humeur : Lunatique.


En savoir plus


MessageSujet: A tout seigneur, tout honneur.   Sam 27 Sep - 11:21



   
    Roderick de Vallombreuse


       
    Professeur d'Histoire, à Columbia University

       
    ★ 306 ANS, NE DANS LA VALLÉE DE VESDRE (FRANCE)
       ★ NATIONALITE : Français.
       ★ CARTE VERTE: oui ◻ non
       ★ JE VIS A : Harlem River, sud-ouest du Bronx, un studio simple.
       ★ MON MOYEN DE TRANSPORT PREFERE DANS NYC : Loup pédestre.
═══════════════════════════════════════════════
   
   ═══════════════════════════════════════════════

   
    I ♥ NEW YORK


       
    My purpose here has woken to breath
    Total war on the brethren of Men
    Millions regardless
    Dying by my hand

       
    ★ MY FAVORITE SPOT : Le Jardin botanique de New York.
       ★ NEW YORK, JE T'AIME : Le fait de pouvoir y disparaître sans se faire remarquer, le melting-pot, le côté faubourg du Bronx, l'insécurité constante.
       ★ NEW YORK, MOI NON PLUS : Le bruit permanent, les hommes qui y vivent, le manque de forêt hors Staten Island, l'odeur.
       ★ MA DERNIERE SORTIE : Musée d'histoire naturelle.
       ★ LA MEILLEURE ASSIETTE : A East Village, dans un restaurant appelé Apocalypse, un peu grunge, bruyant, à l'allure d'une taverne connue d'autrefois.

   
    ME, MYSELF & I


       
    I am alone
    Thirsting for the dark
    That lurks beneath marbled stone

       Classieux Dandy Cultivé Sévère Cruel Impitoyable Manipulateur
       
    ★ TOUT CE QUE J'AIME : La beauté d'une rose, le silence des bibliothèques, le parfum d'une femme qui a peur, l'odeur du dernier souffle, les catastrophes humaines, et naturelles, les guerres, les génocides, Seth le premier des loups, les autels, les religions, la philosophie.
       ★ TOUT CE QUE JE DETESTE : Les utopies, l'ingénue, l'humilité mal placée et les vantards de seconde zone, la soumission, se sentir perdu, les menaces, les positions de faiblesse, être faible, sans défense, les surprises, les choses qui ne sont pas prévues, les spontanés, les étourdis, les femmes trop belles et celles qui n'ont pas de voix.

   




   


Dernière édition par Roderick de Vallombreuse le Sam 27 Sep - 12:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Date d'inscription : 27/09/2014
Messages : 29
Localisation : Harlem River, Bronx.
Humeur : Lunatique.


En savoir plus


MessageSujet: Re: A tout seigneur, tout honneur.   Sam 27 Sep - 11:22


    Try Me


    Born beneath the howling stars
    In a shower of golden Lys
    A wolf-cub with the world between his sabre teeth


    ★ En novembre prochain, c'est les élections...

    les politiciens à la dent longue je connais merci

    ★ Pour aller à l'ouverture du nouveau club so hip à l'autre bout de la ville ...

    j'aime pas trop ce genre d'endroit, trop de bruit, trop de fumée, ça pue le fennec en plus...

    ★ Au petit déjeuner ...

    saignant le steak s'il vous plait.

    ★ C'est bientôt Halloween...

    Le 4th of July des créatures de la nuit
═══════════════════════════════════════════════

═══════════════════════════════════════════════
    Diary of Roderick


    Under it's spell
    Innocents assailed
    Were entered and impaled
    In a drench of red regaled
    He was shat out of Hell

    Dans la Vallée de Vesdre, en 1707, il y avait un petit village appelé Hameau de Brive. C'était un petit village pittoresque, fait d'une trentaine de chaumières de paille et de terre. On y vivait principalement des bêtes et des champs : la culture prenait tout l'été et le reste du temps, la viande des troupeaux servaient à nourrir tout le monde.
    Quand il venait le temps de payer la dîme, souvent à la fin des moissons, on se rendait compte que les récoltes n'avaient pas suffit, et que tôt ou tard, la faim au village frapperait. Bien des fois les plus jeunes passaient au dessus des barrières des cochons pour nourrir le troupeau, de quoi assurer aux plus vigoureux de quoi manger pour le reste de la saison rude.

    Dans les anciennes histoires du Hameau de Brive, on raconte l'histoire d'Omphale, la vierge qui enfanta la Lieuse de vie et de mort.
    Ainsi, Omphale avait jadis été exclue du village quand, disait-on, seule elle avait enfanté d'une fille aux yeux couleur d'or. Le notable du village – un vieux médecin – avait aussitôt cru au miracle, mais le prêtre de la paroisse avait vociféré qu'elle avait enfanté avec un démon à la semence froide, un incube, et que sa juste punition serait la pendaison.
    Le notable du village, nommé Alcindor dans les écrits, se retrouva bien obligé de punir la pauvre Omphale : on lui creva les yeux et on la jeta dans l'eau glacée du fleuve, suivie de sa fille.
    Sans savoir comment, la légende veut que Omphale survécut et regagna avec sa fille les berges du fleuve. A l’abri des regards, au plus profond de la forêt, elle se fit au sein d'un arbre une maison où elle éduqua la jolie Belissante aux yeux d'or.

    Quand Belissante gagna l'âge de son premier sang de femme, Omphale expira dans son lit. La jeune fille resta alors à l’abri dans la forêt, et si la légende le sait, c'est bien car certaines nuits d'hiver, un paysan aventureux marchait le long des buis et des chèvrefeuilles pour trouver la Mère aux  yeux de nacre. Là il lui demandait souvent un peu d'argent, ou encore un peu de santé, et souvent Omphale, même les yeux crevés, pouvait lire le vrai besoin de ces hommes et des ces femmes, et le leur donnait en échange de grains moulus, de farine ou de viande.
    Quand la Mère aux yeux de nacre mourut, les paysans continuèrent à marcher le long de la « ronde aux buis » pour trouver la fille, que bientôt l'on surnomma la Lieuse de vie et de mort. On raconte qu'elle pouvait, du bout des doigts, faire revivre les mort et mourir les vivants, mais que son cœur était si pur et si bon qu'elle ne fit rien de mal de son pouvoir.

    Belissante aurait pu vivre longtemps sans se soucier de rien, ni du passé, ni du présent, mais il fallut qu'une Ombre apprenne son existence pour que la sienne soit troublée.

    Un soir, dit l'histoire, un Loup malveillant aux allures de bellâtre se présenta devant sa porte, souffrant. Elle lui ouvrit et confiante l'invita à l'intérieur où elle l'allongea sur son lit pour panser ses blessures. Aussitôt dans le lit, le Loup l'y précipita et lui arracha sang et pureté. Elle tenta en vain de le repousser, de défendre son honneur, mais ce fut vain, et à l'aube du petit jour, dans le lit gisait-elle souillée et brisée.

    Le Loup ne partit pas. Il resta six jours et sept nuits, à rôder autour du petit lit.

    « N'as-tu pas pitié de mon âme qui pleure ? » lui demandait-elle un jour.
    « L'on n'a de pitié que pour ce que l'on aime. »
    « Tu m'aimes au moins assez pour ressentir de la pitié, je l'espère. »
    « Je ne t'aime que lorsque tu es belle, et tu n'es belle que lorsque tu pleures. »

    Israfel – car tel était le nom du Loup – arracha larmes et désespoir à la jeune fille. Quand il la quitta enfin, elle se sentait morte à l'intérieur et le goût de la vie l'avait quitté. Elle resta gisante de longues journées, puis vint la maladie.
    Troublée par la fièvre et les délires, elle comprit à la troisième pleine lune que le Loup lui avait également donné dans son malheur. A la fois furieuse et touchée en plein cœur, elle passait jour et nuit à la fenêtre de sa chaumière, touchant d'une main tendre son ventre et pleurant en silence cet être sans âme.

    A la neuvième pleine lune, déchirée par la douleur, Belissante donna naissance au milieu du ruisseau à ce qui lui avait jusqu'alors tordu les boyaux. Un bel enfant bien portant sortit de son sein : pâle comme la lune, aux yeux d'un bleu perçant bien différent des siens, mais au clair de ses cheveux. Un étrange mélange entre elle et le Loup. Oubliant les douleurs et les peines, elle le serra contre son sein, sanglotant son amour pour le petit ange :

    « Roderick, mon tout petit Roderick... »


    ***


    « Quel était le sujet du jour ? »

    Neela le fixait avec un petit ravageur et moqueur, les yeux dans le rétro. C'était ce genre de femme – moqueuse par nature mais qui à vouloir trop mordre finisse par se faire mal. Elle avait eu plus de deux cent ans pour comprendre que ce n'était pas un jeu auquel elle pouvait gagner contre Roderick, tant parce qu'il était celui qui l'avait mordu en premier que parce qu'elle n'avait aucune envie de l'agacer. Elle savait le caractère court qu'il pouvait avoir parfois.

    « L'esclavagisme en France de la première abolition, à la seconde. » Neela eut un petit ricanement, auquel Roderick répondit : « Oui, c'est quelque peu... cocasse. »

    Après de longues années d'errance, Roderick avait échoué en Guadeloupe. En 1802, l'amiral Labosse travaillait dur à rétablir l'esclavage. Roderick avait croisé cette « négresse » sur l'un des nombreux marchés. A petit prix, car trop rachitique pour faire de la bonne marchandise pour n'importe quel travail, il avait lu dans ses yeux l'envie de vaincre et de se battre. Il avait aimé sa fougue imprenable et implacable, et il l'avait acheté pour ça.
    Même si l'esclavage avait été aboli, Neela considérait toujours Roderick comme un « être supérieur », une sorte de maître. Tant parce qu'elle avait été éduqué ainsi, que parce qu'il se trouvait être le Loup qui l'avait mordu en 1806, à l'aube de ses vingt-trois ans.

    « Il faut que je sois à Staten Island ce soir, vers 18 heures. J'ai une conférence. »

    Retirant sa cravate, à l'arrière de la voiture, Roderick jetait un œil à travers les vitres de la voiture filant au milieu du trafic. New York grouillait encore atrocement, comme une immense fourmilière de petites fourmis sans but, sans reine... Était-ce ça, l'évolution ?
    La voiture s'arrêta devant un grand immeuble. Alors que le Loup en sortait, la Louve approcha, l'air vaguement embêté. Elle passa devant lui, mais il lui attrapa le poignet, ses yeux se faisant soudainement plus perçants.

    « Qu'est ce que tu as ? »
    « Rien, r-rien du tout. »
    « Tu mens. »

    Il serra aussitôt sa main sur son poignet si bien qu'elle eut un petit couinement de douleur. Ses dents mordirent ses lèvres pour se taire mais elle tremblotait rien qu'à être la proie de ses yeux couleur de ciel.
    Sa mère le lui avait souvent dit : il avait bien plus hérité de son père qu'il ne pouvait le croire, ou l'imaginer.

    « Il y a eu un message, ce matin, sur le téléphone. A propos de... la meute. »

    Le Loup relâcha aussitôt son étreinte et recula d'un pas, visiblement surpris. Il n'aimait pas ce genre de chose. Il avait toujours tenu à se tenir loin des meutes, et c'était un choix qui l'avait toujours aidé. Être un inconnu rapportait souvent plus que d'être un héros au sein d'un peuple. Moins facile à cibler, à menacer. Et pourtant...

    « Un chasseur a tué deux loups cette semaine. Et il rôderait dans notre quartier. Ils pensent qu'il se doute de quelque chose, pour eux. Tu sais, pour la famille au second. Alors ils se demandaient si... tu sais... Tu es plus ancien, alors... »

    Les yeux de Roderick brillèrent.
    Un chasseur... ici.
    ══════════════ Venez voir qui se cache derrière Roderick ☈






Dernière édition par Roderick de Vallombreuse le Sam 27 Sep - 14:35, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


the World is Mine


Date d'inscription : 09/08/2014
Messages : 35
Date de naissance : 13/10/1986
Age : 31


En savoir plus


MessageSujet: Re: A tout seigneur, tout honneur.   Sam 27 Sep - 12:21

Et bah bienvenue parmi nous, premier Lycan ! Smile
Si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas à venir vers nous ! Nous nous ferons un grand plaisir à te répondre !

_________________

Now it's all for the love. Holding on to us, I know, I should of known better. Cause you were all for the pain, No matter what to blame better, I know, I should of known better. (⚡️) Sucka for you.
until the love is back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Reine des Damnés


Date d'inscription : 02/06/2014
Messages : 49
Date de naissance : 01/02/1460
Age : 557
Localisation : Cité-Etat de Babylone
Humeur : Invariable


En savoir plus


MessageSujet: Re: A tout seigneur, tout honneur.   Sam 27 Sep - 12:28

Bonjour vous
pense à aller remplir ta fiche ici pour qu'on puisse valider Roderick Wink
http://blue-moon.brulant.net/t20-modele-de-presentation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Date d'inscription : 27/09/2014
Messages : 29
Localisation : Harlem River, Bronx.
Humeur : Lunatique.


En savoir plus


MessageSujet: Re: A tout seigneur, tout honneur.   Sam 27 Sep - 12:38

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


the World is Mine


Date d'inscription : 09/08/2014
Messages : 35
Date de naissance : 13/10/1986
Age : 31


En savoir plus


MessageSujet: Re: A tout seigneur, tout honneur.   Sam 27 Sep - 14:05


_________________

Now it's all for the love. Holding on to us, I know, I should of known better. Cause you were all for the pain, No matter what to blame better, I know, I should of known better. (⚡️) Sucka for you.
until the love is back
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar




Date d'inscription : 27/09/2014
Messages : 29
Localisation : Harlem River, Bronx.
Humeur : Lunatique.


En savoir plus


MessageSujet: Re: A tout seigneur, tout honneur.   Sam 27 Sep - 14:36

What a Face Fini je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Maire de New-York


Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 45
Date de naissance : 14/02/1942
Age : 75
Localisation : New York
Humeur : Très pris


En savoir plus


MessageSujet: Re: A tout seigneur, tout honneur.   Dim 28 Sep - 1:20

Intéressant jeune homme, j'ai hâte d'en savoir plus et d'en voir plus en jeu !
re-Bienvenue à New-York, donc, Roderick !

_________________



COMPTE FONDATEUR.

→ n'hésitez pas à nous contacter ici
pour la moindre de vos petites questions
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blue-moon.brulant.net

Contenu sponsorisé





En savoir plus


MessageSujet: Re: A tout seigneur, tout honneur.   

Revenir en haut Aller en bas
 

A tout seigneur, tout honneur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tout lasse, tout casse, tout passe ... [Chanel]
» E04 - Tout feu, tout flamme
» Tout feu Tout flamme
» En tout bien tout honneur [ Pv Guillaume]
» Tout feu tout flame!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blue Moon. :: Welcome to the Universe. :: Id Card. :: New-York Citizens.-